C’est en 1966 que Michel Soutter filme René Char chez lui, à l’Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse.  [+]

René Char alias ‘le capitaine Alexandre’, L’Isle-sur-Sorgue, Spring 1944 -by Jacques Irisson  [+]

Le poète est retourné pour de longues années dans le néant du père. Ne l’appelez pas, vous tous qui l’aimez. S’il vous semble que l’aile de l’hirondelle n’a plus de miroir sur terre, oubliez ce bonheur. Celui qui panifiait la souffrance n’est pas visible dans sa léthargie rougeoyante.Ah! beauté et vérité fassent que vous soyez présents nombreux aux salves de la délivrance!
— René Char, Chant du refus. Début du partisan, in L’Avant-Monde (publ. in Fureur et mystère, Gallimard, 1962)

photo from Pierre Bergé

René Char alias ‘le capitaine Alexandre’, L’Isle-sur-Sorgue, Spring 1944 -by Jacques Irisson  [+]

Le poète est retourné pour de longues années dans le néant du père. Ne l’appelez pas, vous tous qui l’aimez. S’il vous semble que l’aile de l’hirondelle n’a plus de miroir sur terre, oubliez ce bonheur. Celui qui panifiait la souffrance n’est pas visible dans sa léthargie rougeoyante.
Ah! beauté et vérité fassent que vous soyez présents nombreux aux salves de la délivrance!

— René Char, Chant du refus. Début du partisan, in L’Avant-Monde (publ. in Fureur et mystère, Gallimard, 1962)

photo from Pierre Bergé

Au plus fort de l’orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C’est l’oiseau inconnu. Il chante avant de s’envoler.

René Char, in ‘Les Matinaux' (1950)

"At the height of storm, there is always a bird to make us feel reassured . This is the unknown bird, it sings before flying away."

(Source: yama-bato)

René Char, ca 1930 -by Man Ray  [+]

La lumière a un âge. La nuit n’en a pas.Mais quel fut l’instant de cette source entière?— René Char, in ‘La Bibliothèque est en feu' (Louis Broder, 1956)

from CP

René Char, ca 1930 -by Man Ray  [+]

La lumière a un âge. La nuit n’en a pas.
Mais quel fut l’instant de cette source entière?
— René Char, in ‘La Bibliothèque est en feu' (Louis Broder, 1956)

from CP

René Char and Paul Éluard, Gordes, 1931 -by Valentine Hugo
from yannlemouel

René Char and Paul Éluard, Gordes, 1931 -by Valentine Hugo

from yannlemouel

René Char, L’Isle-sur-la-Sorgue, 1977 -by Henri Cartier-Bresson

Montagne déchirée
Oh la toujours plus rase solitudeDes larmes qui montent aux cimes.Quand se déclare la débâcleEt qu’un vieil aigle sans pouvoirVoit revenir son assurance,Le bonheur s’élance à son tour,À flanc d’abîme les rattrape.Chasseur rival, tu n’as rien appris,Toi qui sans hâte me dépassesDans la mort que je contredis.
— René Char, in Les matinaux (1950)

photo from : Fondation Pierre Gianadda, ‘Henri Cartier-Bresson - Collection Sam, Lilette et Sébastien Szafran’ (exposition 18 nov. 2005 - 19 fév. 2006), Éd. Generali

René Char, L’Isle-sur-la-Sorgue, 1977 -by Henri Cartier-Bresson

Montagne déchirée

Oh la toujours plus rase solitude
Des larmes qui montent aux cimes.

Quand se déclare la débâcle
Et qu’un vieil aigle sans pouvoir
Voit revenir son assurance,
Le bonheur s’élance à son tour,
À flanc d’abîme les rattrape.

Chasseur rival, tu n’as rien appris,
Toi qui sans hâte me dépasses
Dans la mort que je contredis.

— René Char, in Les matinaux (1950)

photo from : Fondation Pierre Gianadda, ‘Henri Cartier-Bresson - Collection Sam, Lilette et Sébastien Szafran’ (exposition 18 nov. 2005 - 19 fév. 2006), Éd. Generali

René Char (lt) and Pablo Picasso, 1965 -nd   [+] [+]
from Audap Mirabaud

René Char (lt) and Pablo Picasso, 1965 -nd   [+] [+]

from Audap Mirabaud

René Char, Paris, 1980 -by Willy Ronis   [+]

Seuls aux fenêtres des fleuvesLes grands visages éclairésRêvent qu’il n’y a rien de périssableDans leur paysage carnassier.

from rouillac

René Char, Paris, 1980 -by Willy Ronis   [+]

Seuls aux fenêtres des fleuves
Les grands visages éclairés
Rêvent qu’il n’y a rien de périssable
Dans leur paysage carnassier.

from rouillac

René Char, Paris Feb. 15, 1953 -by Brassaï
via rmn

René Char, Paris Feb. 15, 1953 -by Brassaï

via rmn

C’est en 1966 que Michel Soutter filme René Char chez lui, à l’Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse.  [+]

René Char alias ‘le capitaine Alexandre’, L’Isle-sur-Sorgue, Spring 1944 -by Jacques Irisson  [+]

Le poète est retourné pour de longues années dans le néant du père. Ne l’appelez pas, vous tous qui l’aimez. S’il vous semble que l’aile de l’hirondelle n’a plus de miroir sur terre, oubliez ce bonheur. Celui qui panifiait la souffrance n’est pas visible dans sa léthargie rougeoyante.Ah! beauté et vérité fassent que vous soyez présents nombreux aux salves de la délivrance!
— René Char, Chant du refus. Début du partisan, in L’Avant-Monde (publ. in Fureur et mystère, Gallimard, 1962)

photo from Pierre Bergé

René Char alias ‘le capitaine Alexandre’, L’Isle-sur-Sorgue, Spring 1944 -by Jacques Irisson  [+]

Le poète est retourné pour de longues années dans le néant du père. Ne l’appelez pas, vous tous qui l’aimez. S’il vous semble que l’aile de l’hirondelle n’a plus de miroir sur terre, oubliez ce bonheur. Celui qui panifiait la souffrance n’est pas visible dans sa léthargie rougeoyante.
Ah! beauté et vérité fassent que vous soyez présents nombreux aux salves de la délivrance!

— René Char, Chant du refus. Début du partisan, in L’Avant-Monde (publ. in Fureur et mystère, Gallimard, 1962)

photo from Pierre Bergé

Au plus fort de l’orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C’est l’oiseau inconnu. Il chante avant de s’envoler.

René Char, in ‘Les Matinaux' (1950)

"At the height of storm, there is always a bird to make us feel reassured . This is the unknown bird, it sings before flying away."

(Source: yama-bato)

René Char, ca 1930 -by Man Ray  [+]

La lumière a un âge. La nuit n’en a pas.Mais quel fut l’instant de cette source entière?— René Char, in ‘La Bibliothèque est en feu' (Louis Broder, 1956)

from CP

René Char, ca 1930 -by Man Ray  [+]

La lumière a un âge. La nuit n’en a pas.
Mais quel fut l’instant de cette source entière?
— René Char, in ‘La Bibliothèque est en feu' (Louis Broder, 1956)

from CP

René Char and Paul Éluard, Gordes, 1931 -by Valentine Hugo
from yannlemouel

René Char and Paul Éluard, Gordes, 1931 -by Valentine Hugo

from yannlemouel

René Char, L’Isle-sur-la-Sorgue, 1977 -by Henri Cartier-Bresson

Montagne déchirée
Oh la toujours plus rase solitudeDes larmes qui montent aux cimes.Quand se déclare la débâcleEt qu’un vieil aigle sans pouvoirVoit revenir son assurance,Le bonheur s’élance à son tour,À flanc d’abîme les rattrape.Chasseur rival, tu n’as rien appris,Toi qui sans hâte me dépassesDans la mort que je contredis.
— René Char, in Les matinaux (1950)

photo from : Fondation Pierre Gianadda, ‘Henri Cartier-Bresson - Collection Sam, Lilette et Sébastien Szafran’ (exposition 18 nov. 2005 - 19 fév. 2006), Éd. Generali

René Char, L’Isle-sur-la-Sorgue, 1977 -by Henri Cartier-Bresson

Montagne déchirée

Oh la toujours plus rase solitude
Des larmes qui montent aux cimes.

Quand se déclare la débâcle
Et qu’un vieil aigle sans pouvoir
Voit revenir son assurance,
Le bonheur s’élance à son tour,
À flanc d’abîme les rattrape.

Chasseur rival, tu n’as rien appris,
Toi qui sans hâte me dépasses
Dans la mort que je contredis.

— René Char, in Les matinaux (1950)

photo from : Fondation Pierre Gianadda, ‘Henri Cartier-Bresson - Collection Sam, Lilette et Sébastien Szafran’ (exposition 18 nov. 2005 - 19 fév. 2006), Éd. Generali

René Char (lt) and Pablo Picasso, 1965 -nd   [+] [+]
from Audap Mirabaud

René Char (lt) and Pablo Picasso, 1965 -nd   [+] [+]

from Audap Mirabaud

René Char, Paris, 1980 -by Willy Ronis   [+]

Seuls aux fenêtres des fleuvesLes grands visages éclairésRêvent qu’il n’y a rien de périssableDans leur paysage carnassier.

from rouillac

René Char, Paris, 1980 -by Willy Ronis   [+]

Seuls aux fenêtres des fleuves
Les grands visages éclairés
Rêvent qu’il n’y a rien de périssable
Dans leur paysage carnassier.

from rouillac

René Char, Paris Feb. 15, 1953 -by Brassaï
via rmn

René Char, Paris Feb. 15, 1953 -by Brassaï

via rmn

"Au plus fort de l’orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C’est l’oiseau inconnu. Il chante avant de s’envoler."

About:

a little of this, a little of that...
Mostly photography, litterature, cinema...

The main point here is Photographic Portrait

You can reach me through the Question? box. Since I don't accept the Anonymous messages anymore, those who are not registered with tumblr. can leave a message to:
sam.chagalov [at] gmail [dot] com

.

You are welcome to reblog. If you do so:
DO NOT remove the credit/source lines, please!